mardi 7 mars 2017

Non à la marchandisation de nos vies par Linky !

Malgré la neige, une cinquantaine de personnes sont venues à Ancelle le 4 mars 2017 pour notre réunion-débat avec Pièces et Main-d'oeuvre (PMO), groupe d'étude critique à Grenoble. 
Les membres de PMO ont fait le lien entre les innovations techniques des XIXe et XXe siècles - depuis la "houille blanche d'A. Bergès (voir le texte de PMO) - et le compteur "intelligent", dans la lignée de la captation des richesses. Aujourd'hui, avec Linky, c'est la transformation de l'humain en données (Big Data). Linky en est le filet électronique, essentiel pour les marchés d'objets tout aussi connectés qu'inutiles (autre texte de PMO). Nos vies seront donc évaluées comme des flux et des stocks, pour en faire le minerai de l'économie de demain. Outre l'absence d'économie d'énergie (les data centers nécessaires en consomment énormément) et l'augmentation des risques sanitaires (toujours plus de brouillard électromagnétique), ce système fait de nous des marchandises. 
Nous sommes les meilleurs experts de nos vies et nous n'avons pas été consultés sur cette transformation majeure. La voulons-nous vraiment ? 
Un grand merci à PMO pour nous avoir fait part de ce qui se cache derrière Linky !
Nous luttons pour rester humains !
 
Pour plus d'information :
stoplinky05@gmail.com
http://piecesetmaindoeuvre.com/ 



dimanche 19 février 2017

Une grande réunion-débat le 4 mars

Une venue exceptionnelle : le groupe Pièces et Main-d'oeuvre, atelier d'enquête critique grenoblois, vient dans les Hautes-Alpes nous parler de Linky.
A cette occasion, une grande réunion-débat est organisée à Ancelle, le samedi 4 mars à 18h : "La vie connectée ou le compteur Linky en question".
Les intervenants parleront des enjeux des compteurs "intelligents" élargis à la question des nouveaux réseaux qui nous tracent et perturbent notre environnement.
Partagez l'affiche ci-dessous sans modération ! (à télécharger en cliquant ici)


mercredi 25 janvier 2017

Le collectif toujours sur le terrain !

Le collectif Stop Linky 05 continue sa lutte face aux compteurs espions ! Nous conseillons encore et toujours les Haut-Alpins qui veulent s'en prémunir. Notre groupe Banderoles continue son affichage sur les grands axes du département. Désormais dans le Gapençais... et vers l'Embrunais !
Des centaines de passants en ont encore bénéficié !


Même les agents ENEDIS (ERDF) ont pu lire le message !



vendredi 23 décembre 2016

StopLinky 05 est allé parler au maire de Gap



Le collectif STOPLINKY a été reçu mercredi 14 décembre par M. Didier, accompagné de son Chef de Cabinet et de son conseiller technique. Rendez-vous promis lors de la Manifestation du 8 octobre mais retardé dans l'attente des résultats des mesures sur Gap, le 5 octobre de l'ANFR (Agence Nationale des Fréquence).
L'entrevue, d'environ 1h30, a été largement consacrée aux risques sanitaires encourus par l'usager après l'installation du Linky.

Concernant les mesures  de l'ANFR «  rassurantes car conformes aux normes «   , le Collectif s'interroge sur la « coincidence », quelques jours avant une Manifestation bien médiatisée.

 Rappelons-nous : depuis plusieurs mois déjà, Monsieur Didier demandait des mesures, pour répondre à l'inquiétude des Gapençais qui le sollicitaient. Ces mesures ont - enfin ! - été effectuées le 5 octobre, soit 3 jours avant la manifestation.

Ce jour-là, au sondage du Dauphiné Libéré plus de 70% répondait « OUI » à la question : « Qui a peur du Linky ? ». Le 6 octobre, les résultats de ces mesures, jugés « rassurants » par l'ANFR (Agence Nationale des Fréquences), avaient sans nul doute largement contribué à faire baisser ce pourcentage à 63,7%  (chiffre élévé qui dénote bien l'inquiétude des haut-alpins).

L'ANFR vient enfin de communiquer l'ensemble des résultats de ses mesures ; elles sont bien évidemment conformes aux normes françaises - particulièrement indulgentes !- mais l'ANFR ne se prononce pas sur les risques sanitaires... 

Le collectif est accompagné d'un psychiatre, particulièrement à même de faire valoir ses arguments scientitfiques face au conseiller technique. Ce médecin a en particulier souligné les modifications que font subir aux neurones les ondes électromagnétiques. C'est l'accumulation des différentes sources d'ondes (wifi, téléphones sans fil, DECT, CPL etc...), autrement dit « l'effet cocktail », qui est dangereux.
Le principe de précaution doit ici être appliqué, soulignent les membres du collectif.

Pour conclure, Monsieur Didier précise qu'il n'est ni pour ni contre Linky, qu'il essaie de s'informer sur les ondes électromagnétiques, qu'il fait pratiquer depuis longtemps déjà des mesures mais qu'il n'a aucun pouvoir pour s'opposer au déploiement du Linky sur Gap ... (ce que contestent plus de 300 maires qui ont pris des délibérations pour l'interdire dans leur commune !...)
  Par contre, le maire déclare que ceux qui veulent accepter ce nouveau compteur l'acceptent et que ceux qui veulent le refuser peuvent le faire.

Cet entretien s'est déroulé dans une ambiance cordiale.  Le collectif anti-Linky renouvelait ses remerciements à l'adresse de M. Didier, et celui-ci déclarait se tenir à leur disposition.

mardi 6 décembre 2016

STOPLINKY 05 invité par les élus...



Le 24 novembre, ENEDIS organise une réunion à Espinasses dans le cadre du lancement officiel du déploiement de Linky sur 19 communes, essentiellement de l'Avance : Avançon, Belleaffaire, Bréziers, Espinasses, Gigors, Jarjayes, La Bâtie-vieille, La Rochette, Lettret, Piégut, Rambaud, Rémollon, Rochebrune, Rousset, Saint-Etienne-Le-Laus, Théüs, Turriers, Valserres, Venterol.

ENEDIS (et ses soutiens), était là en force  sur la tribune et dans la salle: pas moins de sept (7) personnalités : M. Matheron  : délégué territorial ENEDIS, M. Longre : porte-parole du dispositif Linky méditerranée, M. Pierre : Chargé du développement Linky sur les 4 départements du sud, Mme Falcone : interlocutrice secteur, M. Nicolas : responsable secteur. On peut rajouter M. Raisin, Directeur Général des Services du SYME 05 (SYndicat Mixte d'Electricité du 05), favorable à Linky.
Mme Berger, députée, apportait aussi son soutien. (Nous avons pu converser avec elle avant le début de la séance)
---------------------

Stoplinky 05 est présent à la demande d'élus et représenté par deux de ses membres, qui avaient pris l'initiative d'envoyer à toutes les mairies concernées des documents en vue de les sensibiliser.

Dès l'entrée de la salle des fêtes, ils sont « accueillis » par M. Nicolas d'ENEDIS qui les arrête, leur demande s'ils n'habitent plus Gap et prend note de leur identité et de celle de leurs hôtes. Il les avertit que leur temps de parole sera limité et qu'il n'hésitera pas à les expulser de la salle si nécessaire comme ce fut précédemment le cas dans les locaux d'EDF au printemps dernier. Nos représentants rétorquent qu'à Espinasses, il n'est pas chez lui et que certains élus l'en empêcheraient.

   Etant donné la sensibilisation d'un certain nombre d'élus, nos représentants les ont laissés exprimer leurs inquiétudes sans intervenir.

   Stoplinky a remarqué qu' ENEDIS, à chaque présentation, affinait sa stratégie et troquait ses gros sabots contre des chaussons ! Exit la contrainte européenne par exemple...

    Prenant enfin la parole, les membres de notre collectif ont rapidement présenté Stoplinky 05, soulignant les procédés qui avaient été ceux d'ENEDIS lors de la rencontre dans leurs locaux, à Gap, au printemps dernier et les menaces de M. Nicolas à leur arrivée à la salle des fêtes d'Espinasses : preuve est ainsi faite qu'un débat contradictoire et démocratique gêne ces messieurs !

Nous nous sommes adressés ensuite directement aux élus, en insistant sur le fait que, rouvrir le débat sur toutes les contre-vérités exprimées par ENEDIS depuis le début de la réunion serait fastidieux et que nous nous tenions à leur entière disposition pour leur fournir, documents techniques, juridiques à l'appui, toutes preuves des arguments fallacieux avancés par ENEDIS tout au long de la soirée.

La réunion s'est clôturée par un « pot » gracieusement offert par ENEDIS aux élus...

Notre collectif a repris contact par courriel avec toutes les mairies pour leur faire parvenir un document juridique sur les refus des communes du compteur Linky, en leur renouvelant nos offres de service.

mercredi 12 octobre 2016

La lutte contre Linky en dessins

L'artiste Alexis Nouailhat, célèbre pour ses aquarelles et illustrations (http://alexis-nouailhat.com/), nous fait l'honneur de mettre notre combat en images !
Ci-dessous ses deux illustrations anti-Linky haut-alpines.
A diffuser sans modération !


lundi 10 octobre 2016

La manif' à Gap : article du Dauphiné libéré

200 manifestants et 67% de lecteurs contre le Linky - édition du 09 10 2016(cliquez sur la photo pour l'agrandir) :